Déontologie et éthique du projet

L’étude concerne des personnes vulnérables. Aussi, des précautions particulières sont-elles prises pour garantir le consentement à la participation à la recherche (notamment le droit à la rectification des données) et la protection des informations à caractère sensible, dans le respect des règles relatives à la protection des données personnelles et des données à caractère sensible, conformément à la loi “informatique et libertés” du 6 janvier 1978, modifiée par la loi du 6 août 2004, du règlement 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, applicable depuis le 25 mai 2018, et la loi du 21 juin 2014 pour la confiance dans l’économie numérique.

En outre, les principes de confidentialité et d’anonymat sont scrupuleusement respectés au cours de l’étude et dans les publications. A tire d’exemple, le traitement quantitatif des dossiers a fait l’objet d’une demande au référent RGPD (contact : dpo@ens-lyon.fr) . 

Une réflexion méthodologique et éthique est développée en parallèle. Il s’agit d’élaborer une approche respectueuse de la parole de jeunes souvent soumis·es à l’injonction de “se raconter”, et de produire un récit-preuve qui leur est imposé dans leurs démarches administratives.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.