Note n°2 – Les noeuds de la prise en charge

Le projet MINA 93 a pris le parti d’adopter un questionnement large sur un territoire délimité (celui du département de la Seine-Saint-Denis) avec un double objectif :

-d’une part, il s’agit de décrire les dispositifs institutionnels et pratiques professionnelles de prise en charge du 93 à destination des mineur·es isolé·es ;

-d’autre part, il est question d’interroger les manières dont ces dispositifs et pratiques structurent les trajectoires des jeunes.

Partant, l’ethnographie du quotidien de la Cellule des mineurs non accompagnés (CAMNA) participe à structurer ce questionnement. S’il en ressort de manière très saisissante une complexité de la prise en charge, une des façons de la traiter est d’identifier des noeuds, au sens anthropologique, c’est-à-dire pris comme des systèmes d’interactions dans et par lesquels se créent différentes dynamiques et relations, qui structurent et bornent en partie la prise en charge. Soit comme autant de métonymies d’une prise en charge plus large, d’un parcours de prise en charge.

Six noeuds ont ainsi été repérés, qui à notre sens façonnent, modèlent, donnent corps à la prise en charge.

“Tout marche ensemble. Si tu n’as pas la fiche Nina […] Tu pourras pas ouvrir de compte bancaire”

[Extrait du carnet de terrain, 03/02/2021]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.