Notes de terrain

Si les sciences sociales, et au fondement la sociologie, selon les mots d’Emile Durkheim (1895), entendent traiter les faits sociaux comme des choses, c’est-à-dire observer une certaine attitude mentale vis-à -vis d’eux, les étudier tout en ignorant complètement ce qu’ils sont, ici réside le principe impératif préalable à toute recherche : celui de la rupture épistémologique, soit un travail de distanciation, d’objectivation, qui doit amener à termes à une déconstruction de l’objet d’étude d’avec le sens commun par un certain décentrement du regard. Aussi, importe-t-il de garder traces des processus, mécanismes et logiques que la ou le chercheur·e, met en oeuvre, à travers sa recherche, mais également dans et pour sa recherche, pour produire cette distanciation d’avec les mots et les choses du sens commun, qui toutes choses égales par ailleurs finissent par servir l’analyse et le commentaire scientifiques.

C’est ainsi, qu’au demeurant, cette page restitue le fil des pensées sur le terrain en offrant des notes brutes, parfois un peu plus polissées par la réflexion sur ce qu’est et ce qu’offre la prise en charge des mineur·es non accompagné·es et qui cours tout au long de ce projet de recherche collective.

Mineurs non accompagnés en Seine Saint Denis : Parcours, Trajectoires, Dispositifs

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search